Pourquoi un packraft?

Il y’a plusieurs années que j’ai laissé le plaisir de naviguer dans de l’eau vive et j’avoue qu’à chaque fois que je regarde une vidéo et surtout la photo ci-haut de Mr.Humphreys en Island, le goût me revient peu à peu.

Mais voilà, j’ai tout vendu!

Première étape avant de procéder à un nouvel achat, évaluer le type d’embarcation (gonflable, kayak ou canot) qui répondra à mes critères de sélection.

  1. Dans la majorité des sorties nous sommes que deux.
  2. À l’occasion ma fille nous accompagnera.
  3. L’embarcation devra pouvoir s’insérer et être autorisée à l’intérieure d’un avion (pas dans la soute de bagage).
  4. L’embarcation devra être en mesure de résister à des rapides de classe II et III.
  5. Pour notre sécurité en eau vive, il est préférable d’avoir 2 embarcations solo plutôt qu’un duo (permets la récupération).
  6. Non seulement l’embarcation devra être confortable sur de courte distance, mais aussi sur de la longue.
  7. L’embarcation devra être suffisamment légère afin de pouvoir la transporter à l’intérieur de mon sac à dos et sur mon vélo Brompton pliable.
  8. Son volume devra être aussi faible, car je désire qu’il s’insère non pas à l’extérieur de mon sac à dos, mais à l’intérieur.
  9. L’embarcation devra pouvoir transporter à son bord, mon sac à dos ainsi que mon vélo Brompton.
  10. L’embarcation devra pouvoir résister aux abrasions causées par les pierres lors de la descente de rapide.

D’après les critères 3,7 et 8 j’ai du retirer les choix d’un canot ou d’un kayak d’eau vive.

 

Seconde étape, afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, établir une liste afin de déterminer pourquoi j’avais tout vendu.

Premier problème, le transport entre le Drop In et le Drop Out de la rivière. Vous aurez toujours besoin d’un accompagnateur pour vous accompagnez à un des deux points, pas facile partir en solo! Certaines compagnies vous offriront un service de navette, mais vous devrez vous plier à leurs itinéraires et il aura des coûts supplémentaires.

Donc il m’est venu l’idée de marcher ou d’utiliser le vélo? Malheureusement le canot, était trop lourd et trop volumineux. Quand je partais seuls, le vélo ou le canot devaient rester sans surveillance pendant un long moment, et ça je n’aime pas.

Second problème, le transport physique des embarcations. Là je ne parle pas de portage afin d’éviter une rapide ou de changer de lac, mais celui qui implique le véhicule. À l’époque je devais trimballer 3 canots sur le toit de ma voiture, manque de place, toujours inquiets que la voiture freine brusquement, etc..etc..

Troisième problème que je ne voulais plus revivre, le rangement des embarcations, ça prend de la place pas à peu près. Pas question d’hypothéquer mon espace garage, cabanon ou autre pour des embarcations que j’utiliserais qu’à l’occasion.

J’ai connu des collègues qui installaient leurs embarcations dans leurs salons!

 

Troisième étape, évaluer mes distances et le volume à transporter.

Pour cette étape, c’est assez facile, je m’ai suis inspiré de l’excellent forum rando-leger.org, on achète ou on fabrique léger!

Ce qui signifie que mes équipements devront pouvoir s’insérer facilement dans une petite embarcation.

Mes distances se limiteront entre 5 à 30 kilomètres maximum (2 à 3 jours) par sortie.

Seul inconvénient est sa vitesse de croisière sur l’eau?

Je dois être honnête c’est lent…mais c’est rien comparativement à tous les avantages que cette embarcation nous procurent.

 

 

Conclusion, pourquoi un packraft?

Tout simplement parce qu’il répond à tous mes critères!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s